Alerte sècheresse : tous concernés !

2022 - Le Département des Alpes-Maritimes fait face cette année à une situation de sécheresse exceptionnelle.

Le bilan

Septembre 2021 à mars 2022 est la saison dite de "recharge" du département. Avec un déficit de 40 à 60 %, le bilan de cette saison très inquiétant sur la totalité du territoire.

Alors que la normale est de 585 millimètres d'eau, le cumul de la saison est de 240 à 470 millimètres soit la deuxième valeur la plus basse depuis 1959.

Un plan d'action engagé par la Préfecture

L’observation des indicateurs de sécheresse (mesure des débits des cours d’eau, indice d’humidité des sols, observation des assecs, niveau des nappes souterraines) a conduit M. le préfet à déclencher le stade de vigilance sécheresse dès le 9 mars 2022 sur l’ensemble du département.

Compte tenu du fait que les précipitations sont par la suite restées déficitaires, et les débits des cours d’eau anormalement bas, le stade d’alerte a été déclenché à partir du 31 mars 2022 et reconduit le 29 avril 2022 sur les bassins versant de la Brague, du Var amont, du Var aval, du Paillon, de la Roya, de la Bévéra et des côtiers mentonnais.

Au vu des nombreuses tensions signalées sur les ressources locales, M. le préfet a décidé le 23 mai dernier d’étendre le stade d’alerte sécheresse à l’ensemble du département, à l’exception de la Siagne aval qui bénéficie, à ce stade, d’une réserve sécurisée.

Les dernières mesures de débit des cours d’eau montrent que le débit de l’Estéron est désormais passé sous le seuil de crise, et ce depuis plus de 7 jours consécutifs.

Conformément au plan d’action sécheresse,  M. le préfet a décidé de déclencher le stade de crise sur le bassin versant de l’Estéron, qui concerne plusieurs communes*.

*Aiglun, Amirat, Ascros, Bézaudun-les-Alpes, Bouyon, Briançonnet, Collongues, Conségudes, Coursegoules, Cuébris, Gars, Gilette, la Penne, le Mas, les Ferres, les Mujouls, Pierrefeu, Revest-les-Roches, Roquesteron, la Roque-en-Provence, Saint-Antonin, Saint-Auban, Sallagriffon, Sigale, Toudon, Tourette-du-Château.

Au stade de crise, les mesures de restriction des usages sont renforcées :

  • interdiction d’arrosage de nuit comme de jour
  • réduction de 60 % des consommations industrielles notamment

Il est rappelé que les services de l’État procèdent désormais à des contrôles réguliers, qui ne sont pas seulement à vocation pédagogique mais peuvent donner lieu à des rapports de manquement administratifs ainsi que des procès-verbaux.

Au-delà des suites administratives, tout contrevenant aux mesures de restriction ou d’interdiction s’expose à une contravention de cinquième classe (1500 euros d’amende pour toute infraction constatée).

Economiser l'eau : la priorité numéro 1

Compte-tenu des situations tendues dans plusieurs bassins versant du département, la préfecture appelle à la plus grande vigilance sur l’ensemble du département et rappelle que des gestes appropriés et des comportements responsables permettent d’économiser l’eau.

Comme le rappelle le Ministère de la Transition écologique, 25% de la consommation d’eau en France relève de la sphère domestique.

En période de sécheresse, que l’on soit soumis ou non à des mesures de restriction, chacun d’entre nous doit, plus que jamais, maîtriser sa consommation d’eau quotidienne avec des gestes simples : privilégier les douches, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein, réutiliser l’eau de pluie…

L’outil Propluvia développé par le Ministère de la Transition écologique permet à tout usager de consulter les zones placées en alerte et les mesures de restriction associées.

Face à la sécheresse, ayons les bons réflexes

Suite à un hiver et un printemps plus secs que les moyennes saisonnières, plusieurs départements français font aujourd’hui face à un épisode de sécheresse.

Soumis ou non à des mesures de restrictions, chacun d'entre nous peut adopter les bons réflexes pour économiser l'eau :

Particuliers ?

  • J’évite de laisser couler l’eau ;
  • Je n'arrose plus mon jardin et mes espaces verts ;
  • J’utilise mes appareils de lavage à plein ;
  • J’installe des équipements économes en eau ;
  • Je ne remplis plus les piscines et spa ;
  • Je suspends le lavage des véhicules et engins nautiques.

Collectivités ?

  • Je réduis les fuites dans les réseaux de distribution d’eau potable ;
  • J’ai une connaissance détaillée des volumes d'eau consommés ;
  • Je distribue des kits hydro-économes dans les foyers ;
  • J’optimise l’arrosage des espaces verts et du nettoyage des voieries.

Industriels ?

  • Je recycle certaines eaux de nettoyage ;
  • Je mets en place des circuits fermés ;

Agriculteurs ?

  • Je mets en place des tours d’eau pour l’irrigation ;
  • J’utilise un matériel d’irrigation hydro-économe ;
  • J'opte pour des cultures qui exigent moins d'eau.

L’eau est une ressource rare, alors économisons-la.

Voir la campagne d'affichage

Date de modification : 15 juillet 2022