Handicap et vie affective

Contexte

Dans la stratégie nationale de santé sexuelle Agenda 2017-2030, l’axe 4 (Répondre aux besoins spécifiques des populations les plus vulnérables) et plus particulièrement l’objectif 2 (Prendre en compte la sexualité des personnes en situation de handicap et des personnes âgées) font partie des orientations stratégiques.

L’enquête sur la sexualité des français1 fait apparaître que, de manière générale, les personnes handicapées ont un risque d’infection par le VIH au moins égal, voire supérieur, à celui de la population générale, mais font rarement l’objet d’interventions adaptées de prévention et de dépistage. Elles ont également fréquemment victimes d’abus sexuels, en raison de nombreux facteurs de vulnérabilité. A cette augmentation des risques s’ajoutent des limitations liées à leurs conditions de vie et au manque d’intimité dont elles souffrent souvent2

Deux axes de travail sont ainsi proposés : 

Promouvoir une vision positive de la sexualité des personnes en situation de handicap et des personnes âgées.

Il s’agit de favoriser le regard de la société sur l’existence de la sexualité des personnes âgées et des personnes en situation de handicap et de faciliter les rencontres et la vie sociale tout en préservant l’intimité et le respect de chaque individu. - Élaborer des référentiels de bonnes pratiques relatives à la vie privée, au respect de la liberté et de la dignité des personnes, à destination des personnels intervenant dans les institutions hébergeant des personnes âgées et des personnes handicapées ;

  • Mettre en place, au sein des établissements et services médicosociaux (ESMS), des programmes de santé sexuelle et de promotion de la santé à destination des personnes handicapées par une éducation adaptée, un accompagnement des parents et des intervenants en institution ;
  • Adapter l’éducation à la spécificité de chacun, dans le respect de son intimité et de son souci de discrétion. Promouvoir la formation des personnels soignants et éducatifs tant sur la question de la sexualité que sur le questionnement éthique dans ce rôle professionnel ; 
  • Faciliter le contact des personnes handicapées physiques, faciliter l’accès à des moyens mécaniques de satisfaction sexuelle tout en favorisant les moyens facilitant l’autonomie des personnes handicapées ; 
  • Valoriser et partager les démarches engagées par des établissements et des associations dans le champ du handicap ; 
  • Inscrire l’accompagnement de la vie relationnelle de la personne handicapée mentale dans chaque projet individualisé et ce en collaboration étroite avec les familles ; 
  • Élaborer des référentiels pour les professionnels de santé afin d’accompagner les femmes et les couples à l’apparition des dysfonctionnements sexuels liés à l’âge.

Permettre l’expression d’une vie sexuelle au sein des établissements accueillant des séniors, des personnes âgées (en prenant en compte l’augmentation des pathologies chroniques et des situations de maladies de longue durée)

  • Accompagner les établissements et services médico-sociaux (ESMS), pour prendre en compte le droit à l’intimité et à la vie relationnelle et sexuelle des personnes en situation de handicap et des personnes âgées en perte d'autonomie. 
  • Lors de visites de conformité ou d’inspection dans ces établissements, vérifier que la vie sexuelle des résidents soit respectée et ne soit pas exclue par le règlement intérieur. 
  • Développer des actions de sensibilisation et de formation à la sexualité en direction des professionnels dans les établissements accueillant des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. 

Les nombreuses années d’expériences (20 années) dans notre département ont permis à notre projet, en continuelle évolution, de répondre, au plus juste, aux besoins des structures et des personnes handicapées. 

Serait-il un « précurseur » de cette stratégie nationale de santé sexuelle ? 

En effet, plusieurs des objectifs, proposés dans les 2 axes de la stratégie nationale de santé sexuelle à destination des personnes en situation de handicaps, sont déjà travaillés dans le cadre de notre projet depuis de nombreuses années. Le projet est soutenu par l’ARS PACA depuis sa genèse.

Objectif général

Développer auprès des adultes et/ou adolescents en situation de handicap vivant ou accueillis dans les établissements ou services médico-sociaux et à domicile, des actions d’éducation à la sexualité, la contraception et la prévention des infections sexuellement transmissibles (dont : VIH et hépatites)

Populations concernées

  • Professionnels éducatifs et d’encadrement des structures accueillant des personnes en situation de handicap (foyers, ESAT, IME…) 
  • Adultes et/ou adolescents en situation de handicap vivant ou accueillis en institution 
  • Familles et proches des personnes en situation de handicap

1 Nathalie BAJOS, Michel BOZON. Enquête sur la sexualité en France Pratiques, genre et santé [Internet]. La Découverte. 2008. 612 p. (Hors Collection Social). 

Disponible sur : http://www.cairn.info/enquete-sur-la-sexualite-en-france-- 9782707154293.htm 

2 HCSP. Santé sexuelle et reproductive [Internet]. Paris : Haut Conseil de la Santé Publique ; 2016 mars [cité 27 juin 2016]. 

Disponible sur : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=550 


Projet financé par 

Date de modification : 20 octobre 2021