La grippe n’a pas disparu : lancement de la campagne d’information 2021

Octobre 2021

  • 0 % de taux de couverture vaccinale antigrippale en France pour la population ciblée en 2020
  • 0 points de plus par rapport à la saison 2019-2020
  • 0 % de taux de couverture vaccinale pour les 65 ans et plus.

Couverture vaccinale antigrippale : se rapprocher de l’objectif de 75% de l’OMS

Cette année, la campagne de vaccination contre la grippe a démarré dans un contexte sanitaire incertain encore très marqué par l’épidémie de Covid-19.

Face à la nécessité encore accrue par le contexte sanitaire de rappeler aux personnes à risque leur fragilité face à la grippe, l’Assurance Maladie, en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la santé, Santé publique France et la MSA, signe une nouvelle campagne de communication.

L’enjeu : inciter les personnes fragiles à se faire vacciner contre la grippe alors que la campagne de vaccination anti-Covid-19 se poursuit et qu’une cocirculation des virus n’est pas à exclure.

Si l’hiver 2020-2021 s’est illustré par une quasi-absence de circulation des virus grippaux en France et dans le monde, la grippe n’a pas disparu. Elle reste imprévisible et une recrudescence des virus grippaux pourrait être observée cet hiver. La Haute Autorité de santé (HAS) rappelle à ce titre que l’absence d’immunité naturelle acquise en 2020-2021 pourrait augmenter le risque de transmission du virus de la grippe notamment chez les personnes les plus à risque. C’est pourquoi l’objectif de cette nouvelle campagne est de protéger les plus fragiles et de renforcer la vaccination des soignants.

Certains l’oublient mais la grippe peut avoir des conséquences lourdes sur la santé. D’origine virale, cette infection respiratoire aiguë est très contagieuse, imprévisible et reste toujours épuisante : forte fièvre, mal de tête, courbatures, fatigue intense… Chez les personnes fragiles, elle peut entraîner des complications graves, des hospitalisations et des décès. Selon les années, elle touche de 2 à 6 millions de personnes par la grippe.

Dans un contexte sanitaire incertain, la vaccination antigrippale reste le moyen le plus efficace pour se protéger et protéger son entourage, en associant bien sûr les gestes barrières qui restent essentiels.

Nouveautés 2021 : Des invitations élargies 

• le vaccin des aides à domicile des particuliers employeurs éligibles à la vaccination sera pris en charge par l’Assurance Maladie. Pour les autres professionnels, l’organisation de la vaccination est à la charge de leur employeur. 

• La liste des professionnels de santé libéraux suivants - médecins généralistes, pédiatres, gynécologues, pharmaciens titulaires, sagesfemmes, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, pédicures-podologues – dont le vaccin est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie est élargie en 2021 aux spécialités suivantes : cardiologie, endocrinologie, gériatrie, néphrologie, pneumologie, rhumatologie ainsi qu’aux orthophonistes libéraux.

Une double communication vaccination/gestes barrières 

Parce que l'adoption des gestes barrières est un moyen efficace de lutter contre la transmission des virus, l’Assurance Maladie, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé Publique France, relancent également la communication pour rappeler l’importance des « gestes barrières » contre le Covid-19, la grippe et les virus de l’hiver. Les professionnels de santé sont aussi invités à continuer d’expliquer à leurs patients que les gestes barrières constituent un moyen efficace de lutter contre la transmission des virus comme celui du Covid-19, de la grippe et des gastro entérites.

Un parcours vaccinal simplifié pour les personnes à risque

Toutes les personnes de 18 ans et plus pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée peuvent retirer directement leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge. Une ordonnance n’est pas nécessaire pour cela. Elles peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier(e), pharmacien volontaire (à l’exception des personnes allergiques à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui doivent être orientées vers leur médecin). Dans le cas où une personne éligible n’a pas reçu ou a égaré le courrier d’invitation de l’Assurance Maladie, son médecin, sage-femme, infirmier ou pharmacien peut lui délivrer un imprimé de prise en charge, après s’être assuré de son éligibilité.